Thérapie des schémas : changer de regard sur soi et les autres

Je suis psychologue à Clermont-Ferrand. Si vous le souhaitez nous pouvons faire le point sur la manière dont vous vous percevez le monde qui vous entoure (familles, amis, collègues, évènements) et vous même. Nous voyons souvent le monde à travers nos croyances qui sont installées depuis longtemps. Il est possible de modifier ces pensées profondément ancrées pour changer de regard sur soi-même et les autres. De nombreux patients souhaitent travailler sur eux-mêmes, en profondeur, afin de changer leur relation au monde. Ils veulent  mettre fin à des années de souffrances et de difficultés.

Qu’est-ce qu’un schéma ? Quelques explications de la psychologue

Résumé : un schéma est comme une construction ou un modèle avec lequel on vit depuis l’enfance ou l’adolescence. Le schéma va colorer la manière dont on voit les évènements, les autres et soi-même, comme des verres de lunettes colorés. Ce qui compose un schéma ce sont des croyances comme « je dois toujours faire passer les autres avant moi », ou « il faut se protéger des autres » (etc.) et des émotions comme « la colère », « la tristesse » (etc.).
On ne questionne pas ses schémas habituellement, on vit avec au quotidien comme s’il s’agissait de vérités. La plupart du temps on n’en n’a pas conscience. Comme ils colorent la manière dont on voit le monde, ils ont une influence sur la manière dont nous agissons, et donc sur les évènements que nous vivons. De ce fait ils ont tendance à s’auto-entretenir.

Quelqu’un qui a comme schéma « il faut se protéger des autres », va par exemple beaucoup plus mémoriser les moments où il se sent agressé que les autres moments où les autres le respectent et cela entretient son schéma. De ce fait ils sont très difficiles à changer. Il n’y a pas de raison que le schéma change à moins de faire une psychothérapie. Même si la vie apporte parfois des évènements positifs qui peuvent contredire le schéma c’est en général insuffisant pour changer une croyance qui est bien ancrée depuis des années. Un schéma peut apparaitre dans l’enfance quand un besoin n’est pas rempli, et à l’âge adulte il va empêcher la personne de trouver des solutions pour satisfaire ce besoin. C’est pourquoi les adultes qui ne trouvent pas de compagnons ou de compagnes affectueux(ses) ont parfois été des enfants qui ont soufferts de ne pas se sentir aimés. Le schéma prend en général toute la place disponible quand la personne vit des évènements difficiles qui rappellent les blessures, il n’est pas possible de penser différemment, de ressentir d’autres émotions à ce moment-là.

Exemple en image avec les schémas dans la dépression

D’autres difficultés ?

Vivre avec des schémas s’accompagne parfois aussi de dépression, de phobie, de troubles obsessionnels compulsifs. Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant les consultations vous pouvez lire la page décrivant le cadre des entretiens.

Psychologue à Clermont-Ferrand : Exemple de plan pour l’organisation des séances

Chaque personne étant différente les étapes ne sont pas identiques.
Il s’agit uniquement d’un exemple. Veuillez me consulter pour définir ensemble comment nous pourrions travailler sur votre problème personnel.

  1. Etape de la rencontre. Le but est d’établir si nous pouvons travailler ensemble, si je peux vous aider. C’est une étape importante pour construire une relation thérapeutique qui va vous aider durablement. Sachant que c’est au travers de cette relation et des difficultés que vous pourriez rencontrer que nous pourrons aussi travailler sur les schémas.
  2. Etape où j’évalue vos difficultés, cela prend environ 3 séances, parfois plus, je vous présente ensuite comment on pourrait travailler si vous êtes d’accord.
  3. Débutent à présent les séances thérapeutiques. Pour certaines personnes on va prendre le temps d’apprendre de nouvelles méthodes pour résoudre ses problèmes au quotidien, une autre manière de communiquer avec les autres, comment penser différemment. Ces outils ne sont pas universels, cela va être décidé en fonction des difficultés que la personne qui vient consulter rencontre.
  4. On débute ensuite ce qu’on appelle une thérapie cognitive. Le but est de pouvoir prendre conscience des schémas qui sont présents pour pouvoir les modifier après. On va donc se concentrer sur les différents scénarios qui se sont déroulés dans votre vie, les pensées qui vous reviennent tout le temps en tête, les problèmes de raisonnement.
  5. On commence ensuite l’étape de modification des schémas. Nous allons prendre le temps de bien définir de quel schéma on parle précisément. Je vais vous proposer de faire une liste de pour et de contre, je vais vous expliquer comment vous représenter ce qui se passe dans votre vie avec des nuances différentes. Un exemple avec une métaphore, une personne qui voit tout en noir et blanc, va bénéficier d’une aide pour pouvoir se représenter les évènements avec différents niveaux de gris. De ce fait elle pourra définir différemment sa vie que comme « ma vie est un échec total ». On va travailler sur des souvenirs d’enfance, pour interpréter différemment certains évènements du passé. Nous allons confronter les croyances aux différents étapes de votre histoire. Est-ce qu’à ce moment là le schéma était vrai ? Pourquoi est-ce que c’était différent ? Nous construirons aussi des fiches qui vous aideront à avoir sur vous dans votre sac ou dans votre téléphone une aide pour vous souvenir de ce qui a été vu en séance.

Psychologue à Clermont-Ferrand

Je suis psychologue à Clermont-Ferrand (63100) et aussi psychothérapeute. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez prendre rendez-vous. Si vous habitez à Chauriat, Aydat, Saint-Saturnin (et autres villes proches etc.) je peux vous recevoir à mon cabinet situé 29 rue des Chandiots à Clermont-Ferrand (département du Puy-de-Dôme).
Je peux vous proposer une consultation en matinée, dans l’après-midi ou en début de soirée. Consultez mon agenda sur Doctolib. Vous pouvez aussi lire la liste des questions fréquentes concernant les thérapies.